Le choc des impros

Samedi 18 janvier 2014 – Saturday Kaz’show – Bar le Canotier.

Pendant que trois valeureux Komikazs livraient un combat sans merci à l’Altercafé pour les championnats du monde d’impro nantaise, d’autres ont proposés au Canotier un Kaz’baret pour le public moins friands du sang, de la chique et du mollard.

Quoi ?  Vous l’avez manquée ? Oui… Non…
Pas de soucis, en voici un résumé aussi clair que précis !

Au temps jadis, dans la contrée du Canotier, la guerre faisait rage sans cesse. Les dieux décidèrent donc d’initier deux femmes au concept de l’amour pour qu’elles le partagent autour du monde. Rapidement, les lucioles servant de lampadaire tombent amoureuses des moustiques, des acteurs shakespeariens s’arrêtent en pleine représentation pour déclarer leur flamme aux jolies blondes du public qui leur font de l’œil, et on ose enfin rencontrer l’aventurier rencontré sur internet. Mais le conte de fée ne pouvant pas être éternel, il cessa lorsqu’en sortant d’un concert punk, Cendrillon se fit accoster par trois gaillards voulant boire dans sa chaussure de vair. Depuis, la princesse n’a plus jamais été la même et est devenu acheteuse compulsive de coton-tiges, pardon, de bâtonnets ouatés.

 
D’un coup, tous les couples commencent à se déchirer, madame tentant tant bien que mal de faire croire à son mari trompé que l’homme trouvé dans le placard n’est qu’un modèle de concombre pour sa passion de sculpture sur cucurbitacée. Tout par en volvo, les occupants d’un frigo se moque d’une bouteille d’orangina toute empulpée dans sa fiction et même Hitchcock, le chien du gardien du musée a rendu l’âme. Pour oublier, certains sont ivres dès 9 heures du matin au marché de Talensac alors que les chirurgiens polyglottes perdent tous leurs moyens et ne  font plus que discuter longuement de la nécessité d’opérer dans l’urgence leur patient ouvert sur la table.

 
Ne faudrait-il pas mieux tout recommencer ? Étudier les fondamentaux comme les marées hautes et basses pour savoir quand elles sont moyennes ? Faire comme les footballeurs roumains du Brésil qui veulent faire venir leur famille en France grâce à leur console de jeu ? Casser ses habitudes bourgeoises pour visiter la Vendée profonde et croiser  les dresseurs d’aigle du Puy du Fou ? Ou bien poser les base d’une nouvelle société en intégrant le gouvernement de Robinson Crusoé ? Il reste encore tant de possibilités que les Komikazs vont explorés

Comment ça vous n’avez rien compris !? Vous ne croyez pas un mot à cette histoire ?
La prochaine fois venez voir par vous-même !
Ça passe toujours comme ça chez les Komikazs et c’est ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>